COMMUNIQUÉ

Dévoilement du Portrait du dynamisme entrepreneurial de Montréal

Encourager les montréalais à passer de l’intention à la démarche : un besoin auquel répond l’École des entrepreneurs du Québec

Les responsables du développement économique à la Ville de Montréal ainsi que plusieurs représentants des organismes de soutien en entrepreneuriat étaient rassemblés hier à l’École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ) pour le dévoilement du Portrait du dynamisme entrepreneurial, une étude menée sur l’entrepreneuriat auprès des montréalais.

« Montréal est une ville où il fait bon entreprendre », conclut Géraldine Martin, directrice de l’entrepreneuriat à la Ville de Montréal, en présentant les principaux résultats de l’étude. « La sensibilisation à l’entrepreneuriat par les différents acteurs est plus efficace sur le territoire montréalais. »

Parmi les forces entrepreneuriales à Montréal, trois grands profils se démarquent.  Parmi eux, le dynamisme de l’entrepreneuriat féminin de notre ville est notable. À Montréal, 7,4 femmes pour 10 hommes ont l’intention de se lancer en affaires, alors qu’il s’agit plutôt de 6,2 femmes pour 10 hommes ailleurs au Québec.

Comme force motrice de l’entrepreneuriat, les immigrants sont nombreux à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. « Nous le constatons à l’École des entrepreneurs du Québec avec plus du tiers de notre clientèle issue des communautés culturelles l’an dernier, l’entrepreneuriat est pour les nouveaux arrivants un véritable vecteur d’intégration sociale et économique. C’est pourquoi nous avons développé des formations et outils spécifiques pour le besoin de ces individus », de commenter Michel Fortin, président-directeur général de l’ÉEQ.

L’intention d’entreprendre est également très forte chez les jeunes. « On estime que 38 % des jeunes montréalais passeront du rêve d’entreprendre aux démarches concrètes. Ils ont besoin de soutien et d’accompagnement par des entrepreneurs d’expérience »,  révèle le portrait.

« Cette étude confirme ce que nous observons sur le terrain et dans nos formations : les femmes, les immigrants et les jeunes sont aussi nombreux parmi notre clientèle. Cependant, il reste encore beaucoup de travail de sensibilisation pour aider les montréalais à passer de l’intention à l’action, considérant qu’un adulte sur quatre a l’intention d’entreprendre dans les 3 prochaines années, mais que seulement 12% des individus entreprennent de réelles démarches en ce sens. Il faut miser non seulement à faire connaître les maintes ressources disponibles dans notre ville pour les entrepreneurs mais aussi sur l’importance de la formation pour assurer le succès des entrepreneurs », d’ajouter M. Fortin.

L’École des entrepreneurs du Québec est fière de pouvoir  compter sur l’appui de la Ville de Montréal et de faire partie du réseau PME MTL pour soutenir la création et la croissance d’entreprise. L’expertise de l’ÉEQ sera mise à profit cette année dans l’organisation d’événement majeur tels Expo Entrepreneurs et le volet montréalais du Défi OSEntreprendre, deux activités qui aideront grandement à renforcer la culture entrepreneuriale ainsi qu’à solidifier l’écosystème de soutien entrepreneuriat.

Consultez l’étude à : http://bit.ly/2IfLAaU

déploiement campus point de service régions EEQ éCOLE DES ENTREPRENEURS DU quÉBECCOMMUNIQUÉ

Développer l’offre régionale de formations aux entrepreneurs québécois

L’École des entrepreneurs du Québec ouvre trois nouveaux points de service au Bas-Saint-Laurent, en Mauricie et en Outaouais

 TROIS-RIVIÈRES, LE 17 JUILLET 2018 – L’École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ) a dévoilé en présence du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement règlementaire et au Développement économique régional, M. Stéphane Billette, les régions qui accueilleront les nouveaux points de service de l’École au cours de la prochaine année.

Ces points de services, situés au Bas-Saint-Laurent, en Mauricie et en Outaouais, ont été choisis pour l’excellence et la qualité de la proposition des organismes soumissionnaires ainsi que pour la mobilisation sans précédent de leurs partenaires régionaux respectifs.

« Nous sommes extrêmement fiers qu’aujourd’hui l’École des entrepreneurs du Québec devienne le premier réseau québécois d’écoles dédiées exclusivement aux entrepreneurs. Nous avons la conviction que la création de ces points de service permettra une émulsion sans pareil de projets dans ses régions. Nous sommes impatients de partager notre expertise acquise au cours des 30 dernières années et de la mettre au profit des organismes de développement économique régionaux pour leur permettre de propulser toute une génération d’entrepreneurs » s’est réjoui François Renauld, président du conseil d’administration de l’ÉEQ.

Les élus en compagnie de la Direction de l’École des entrepreneurs du Québec.

Au total, ce sont 7 régions, et plus d’une soixantaine de partenaires, qui ont déposé un projet dans le cadre de cet appel à projets rendu possible grâce au Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) financé par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI).

« Nous avons été impressionnés par la qualité des projets soumis, qui démontre toute l’effervescence de l’entrepreneuriat au Québec. Nous nous réjouissons de rendre l’expertise développée par l’École des entrepreneurs du Québec accessible au plus grand nombre, et ainsi contribuer au développement économique régional », a pour sa part souligné le président-directeur général de l’ÉEQ, Michel Fortin.

Ce sont donc les villes de Rimouski, Trois-Rivières et Gatineau qui accueilleront ces nouveaux points de service. Les prochains mois permettront à chacun des organismes régionaux, en collaboration avec le comité aviseur de l’École, de faire l’inventaire des formations et ateliers existants et des besoins spécifiques aux entreprises de la région. Cet exercice permettra ensuite à chaque point de service de prioriser le développement ou l’adaptation de formations. Le déploiement de cette offre permet à l’École des entrepreneurs du Québec de se donner comme objectif de former plus de 14 000 entrepreneurs d’ici 2022.

 La petite histoire de l’École des entrepreneurs du Québec

L’École s’inscrit dans l’écosystème entrepreneurial local pour assurer un continuum dans les services offerts aux entrepreneurs. Prônant un modèle accessible, rassembleur et novateur, l’École vise l’acquisition de compétences pratiques par l’expérience entrepreneuriale et la résolution de problèmes concrets en entreprise. Elle mise sur l’acquisition des aptitudes requises pour le démarrage, la gestion ou la reprise d’entreprise. Activités thématiques, conférences, et espace de travail collaboratif, l’École offre un milieu stimulant pour l’apprentissage et l’échange des meilleures pratiques en entrepreneuriat.

 

 

diplomés École des entrepreneurs du Québec Acquisition et gestion d'entrepriseNos premiers diplômés en Acquisition et gestion d’entreprise

Montréal, 7 juin 2018 : Le 6 juin dernier, L’École soulignait la réussite de cinq finissants au programme d’Attestation d’études collégiales en Acquisition et gestion d’entreprise. Après huit mois d’efforts soutenus, ces futurs repreneurs étaient tout sourire lors de leur remise de diplôme. Leur projet d’affaires vont de la reprise d’entreprise familiale à l’achat d’une franchise et même, le démarrage d’entreprise. Nous leur souhaitons la meilleure des chances pour la suite! Accompagnés du Directeur des études, Martin Morissette (à gauche) ainsi que du Président-directeur général de l’École des entrepreneurs du Québec, Michel Fortin (à droite). Les admissions sont en cours pour la prochaine cohorte de l’automne 2018.

Un accord de coopération à l’International est signé

MONTRÉAL, 4 AVRIL 2018 – Nous recevions une délégation de la région Rhône-Alpes en France ce matin à l’École. Notre Président-directeur général, Michel Fortin, signait un accord de coopération avec M. Luc Berthoud, vice-président de l’organisation Chambéry Grand-Lac Économie ( Rhône-Alpes) dont l’objectif premier est d’échanger les meilleures pratiques de formation et d’accompagnement pour la création, la croissance et la reprise d’entreprise.

Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat : L’École des entrepreneurs déploie son expertise en région

MONTRÉAL, LE 23 MARS 2018 – L’École des entrepreneurs accueille avec enthousiasme le nouveau Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) annoncé aujourd’hui par le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, M. Stéphane Billette et la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade. Grâce à la confiance témoignée, le modèle de l’École des entrepreneurs pourra ouvrir trois nouveaux points de service en région, en complément des services existants.

De gauche à droite : M. Michel Fortin, M. Stéphane Billette, Mme Tracy-Ann Powers

« Avec ce plan, le Québec confie à un modèle qui a fait ses preuves la mission de former et d’outiller les entrepreneurs de demain provenant de partout au Québec, ce qui constitue un pari gagnant pour l’économie québécoise et pour le développement des régions », se réjouit M. Michel Fortin, président-directeur général de l’École des entrepreneurs.

(de gauche à droite : M. Michel Fortin, directeur général de l’École des entrepreneurs du Québec, Mme Dominique Anglade, la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, et Mme Tracy-Ann Powers, vice-présidente aux opérations et à l’innovation de l’École des entrepreneurs du Québec.

La petite histoire de l’École des entrepreneurs
En novembre 2016, le SAJE accompagnateur d’entrepreneurs, organisme incubateur, inaugurait la première École des entrepreneurs à Montréal, en collaboration avec les autorités municipales. L’École s’inscrit dans l’écosystème entrepreneurial local pour assurer un continuum dans les services offerts aux entrepreneurs.

De gauche à droite : M. Michel Fortin, Mme Dominique Anglade et Mme Tracey Ann Powers.

Prônant un modèle accessible, rassembleur et novateur, l’École vise l’acquisition de compétences pratiques par l’expérience entrepreneuriale et la résolution de problèmes concrets en entreprise. Elle mise sur l’acquisition des aptitudes requises pour la création, la croissance ou la reprise d’entreprise. Expériences entrepreunariales, ateliers thématiques, conférences, et espace de travail collaboratif, l’École offre un milieu stimulant pour l’apprentissage et l’échange des meilleures pratiques en entrepreneuriat.

Le gouvernement du Québec octroie un financement total de 4,4 millions de dollars pour appuyer le déploiement et l’ajout de trois nouveaux points de service qui verront le jour dans différentes régions du Québec. Un appel à propositions sera lancé sous peu à cet effet.