Se présenter à des concours : Un défi qui en vaut la peine!

Commerces de détail : Rebondir en temps de crise

sos belle

Pistes de solutions vers la résilience

 

Les commerces de détail sont frappés de plein fouet par les mesures de distanciation sociale prises en réaction à la pandémie mondiale actuelle. Les commerces qui ont pignon sur rue doivent fermer et les entreprises qui offrent des services ne peuvent souvent plus opérer comme avant.

 

Petit guide de survie en ce temps de crise

L’École des entrepreneurs du Québec, qui organise des discussions en ligne avec des entrepreneurs depuis le début de la crise, a rassemblé quelques pistes de solutions.

 

Article élaboré en consultation avec Hugo Francoeur, de l’École des entrepreneurs du Québec et Isabelle Paille, Directrice du développement commercial, PME-MTL Centre-Est dans le cadre de la discussion en ligne Planification pour les commerces de détails. 

 

 

1. Ne pas céder à la panique et prendre un pas de recul

Oui, c’est la crise. Mais avant de prendre des décisions sous le coup de la panique, il vaut mieux prendre un peu de recul. S’informer, échanger avec des pairs entrepreneurs, un mentor, un ami :  il faudra se doter d’une stratégie.

 

2. Prendre soin de vous et des autres

Le stress est une contagion contre laquelle il faut se protéger. Pensons au bien-être des humains d’abord.

 

Vos employés :

Informer les employés en communiquant avec transparence et empathie sur la situation. Beaucoup d’entrepreneurs se voient dans l’obligation de faire des choix déchirants quant à des congédiements.  Consulter l’équipe et de la réalité de chacun tout en considérant vos priorités. Qui sont vos employés clés? Est-ce que certains profiteront de ce moment pour manifester leur intérêt de quitter l’entreprise?

Penser à garder le contact avec votre équipe avec une plateforme en ligne utilisez-vous via un groupe en ligne, une plateforme dédiée aux entreprises (notamment Facebook Workplace ou autre.)

 

Vos clients :

Communiquer avec ses clients peut se faire à la même fréquence qu’à l’habitude. Partager vos enjeux avec transparence sans verser dans le drame. Vous pouvez tantôt divertir vos clients, qui eux aussi sont confinés et sans doute frustrés. Beaucoup d’entrepreneurs par élan de générosité ont offert des cours en ligne, des tutoriels, des ressources gratuites ou des options de divertissement.

Que puis-je faire pour me rapprocher de mes clients? Donnez ce qui est réaliste et à votre portée. La générosité est toujours payante. Qui donne recevra… (Si vous croyez au karma)

 

Vous-mêmes :

Plusieurs nous l’ont dit : « Ce dont j’ai le plus de besoin en ce moment c’est de la motivation. » « Je me sens vraiment seule, j’ai l’impression de devoir tout recommencer ». Nos conseils : entourez-vous (virtuellement) d’autres entrepreneurs qui vivent des défis similaires. Il est conseillé de parler de vos préoccupations, vos angoisses, de maintenir de saines habitudes de vie et de ne pas oublier de se réserver de petits plaisirs réconfortants dans votre quotidien.

Voici quelques ressources de soutien psychologique. Si le besoin se fait sentir, ne jamais hésiter à demander de l’aide.

 

Site de l’Ordre des psychologues du Québec : Conseils psychologiques et informations au grand public

 

Guide en ligne : Stress, anxiété et déprime associés à la maladie à coronavirus COVID-19

 

 

3. Baisser ses coûts fixes

 

Première action d’urgence à prendre : revoir ses coûts fixes et les minimiser.

  • Liquider les actifs par la récupération des prêts
  • Reporter les paiements d’immobilisations
  • Retarder des commandes avec des fournisseurs serait prudent, ne sachant pas comment se porteront vos ventes à court-terme. Demander un moratoire à tous les fournisseurs et créanciers

Autres frais :

Une entrepreneure racontait qu’elle avait décidé de couper son service internet et sa ligne téléphonique en boutique pour n’utiliser que son forfait de données. Chaque dollars compte !

Frais de loyer ou hypothèque : Si vous êtes locataire, discuter avec votre propriétaire pourra mener à des compromis pour vous soulager financièrement. Les banques ont également commencé à permettre de suspendre les paiements hypothécaires en réaction à la crise.

La question des salaires 

Avant de congédier vos employés, jetez un coup d’œil aux programmes gouvernementaux pour éviter certains licenciements.

 

Le Programme de subvention salarial du gouvernement du Québec en est un, et le Programme de travail partagé en est un autre.

 

Des licenciements (espérons-le temporaires) seront peut-être inévitables. Certains de vos employés pourront même se porter volontaires. Des mesures de soutien pour travailleurs et pigistes, en plus de l’assurance-emploi, liées à la crise du coronavirus ont été mises sur pied afin de ne laisser personne au dépourvu. Communiquez-les! La page de l’École des entrepreneurs du Québec résume les différentes mesures des deux paliers de gouvernement.

4. S.O.S. liquidités

 

On le répète souvent aux entrepreneurs, il est bon d’avoir une bonne relation avec son banquier.  Cela est d’autant plus vrai en situation de crise. Les banques font preuve de souplesse en ce moment. Sinon,  le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) mis sur pied par le gouvernement du Québec aide les entreprises en manque de liquidité.

 

Le gouvernement fédéral a quant à lui prévu le Compte d’urgence pour les entreprises qui permettra aux PME d’obtenir des liquidités avec un prêt garanti pouvant aller jusqu’à 40 000$ sans intérêt pour une période d’un (1) an.

5. Vendre, solliciter, demander !

 

Nous constatons en ce moment une grande solidarité citoyenne et un engagement des consommateurs envers leurs commerçants de proximité.

 

Que puis-je faire maintenant et à l’avenir pour diversifier mes sources de revenus?

 

Que puis-je faire maintenant et à l’avenir pour stimuler l’achat local?

 

Que-puis-je faire maintenant et à l’avenir pour fidéliser ma clientèle?

 

Si vous vendez en ligne, continuez de solliciter vos clients qui sont en ce moment très sensibilisés sur l’importance de l’achat local.

 Vous êtes un OBNL ? Avez-vous pensé à faire une campagne de sociofinancement sous forme de dons pour éviter le pire?

Certaines entreprises ont émis des certificats cadeaux à vendre. Une belle façon pour vos clients de s’engager pour pallier la crise. Si vous n’avez pas de site transactionnel, vous pouvez peut-être faire de la vente individuelle en affichant vos produits sur une page Web toute simple ou encore en les affichant en photo sur vos médias sociaux.

Vous avez un surplus d’inventaire? Il pourrait être opportun de trouver une méthode créative pour en faire profiter mes clients fidèles.

 

5. Se réinventer

 

Dernier point mais non le moindre… Comment repenser votre modèle d’affaires dans la crise actuelle qui mènera vers un changement de paradigmes sociaux et des modes de consommation ? Pensez à l’après.

Certains entrepreneurs nous ont raconté qu’ils tardaient à développer la vente en ligne. Voici l’occasion de le faire !

Que ce soit pour développer de nouveaux produits, repenser sa chaîne d’approvisionnement ou ses canaux de distribution, c’est le moment de remettre en question vos façons de faire.

« Je suis passée d’entrepreneure à livreuse » depuis le confinement de raconter une entrepreneure, propriétaire d’une librairie. C’est définitivement une voie à explorer. « Je dois la structurer pour continuer d’en profiter. »

Des propriétaires de salon de coiffure et de beauté se sont mis à vendre leurs produits à leurs clients et à les expédier.

6. S’inspirer.

 

On dit que la nécessité est mère de la créativité. Cette impasse qui nous sort du quotidien est un moment pour réfléchir, inventer, créer !

Vous avez le syndrome de la page blanche ? Le contenu en ligne pleut en ce moment, prenez ce temps pour vous former. Voyez des webinaires, assistez à des cours virtuels.

En ces temps incertains surtout, il faut absolument briser l’isolement!

Le Web abonde de ressources et de groupes d’entrepreneurs qui ne cherchent qu’à partager des idées et de bonnes pratiques.

 

L’École des entrepreneurs propose en ce moment des cliniques de discussion en ligne gratuites sur des sujets d’actualité.

Voyez les thématiques et horaires.