Dynamisme entrepreneurial de Montréal : dévoilement du portrait | ÉEQ

Dynamisme entrepreneurial de Montréal : dévoilement du portrait

Sans-titre-1

Encourager les montréalais à passer de l’intention à la démarche : un besoin auquel répond l’École des entrepreneurs du Québec

Les responsables du développement économique à la Ville de Montréal ainsi que plusieurs représentants des organismes de soutien en entrepreneuriat étaient rassemblés hier à l’École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ) pour le dévoilement du Portrait du dynamisme entrepreneurial, une étude menée sur l’entrepreneuriat auprès des montréalais.

« Montréal est une ville où il fait bon entreprendre. La sensibilisation à l’entrepreneuriat par les différents acteurs est plus efficace sur le territoire montréalais », conclut Géraldine Martin, directrice de l’entrepreneuriat à la Ville de Montréal,  en présentant les principaux résultats de l’étude. »

Parmi les forces entrepreneuriales à Montréal, trois grands profils se démarquent.  Parmi eux, le dynamisme de l’entrepreneuriat féminin de notre ville est notable. À Montréal, 7 femmes pour 10 hommes ont l’intention de se lancer en affaires, alors qu’il s’agit plutôt de 6 femmes pour 10 hommes ailleurs au Québec. Comme force motrice de l’entrepreneuriat, les immigrants sont nombreux à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.

« Nous le constatons à l’ÉEQ avec plus du tiers de notre clientèle issue des communautés culturelles l’an dernier, l’entrepreneuriat est pour les nouveaux arrivants un véritable vecteur d’intégration sociale et économique. C’est pourquoi nous avons développé des formations et outils spécifiques pour le besoin de ces individus. L’intention d’entreprendre est également très forte chez les jeunes. On estime que 38 % des jeunes montréalais passeront du rêve d’entreprendre aux démarches concrètes. Ils ont besoin de soutien et d’accompagnement par des entrepreneurs d’expérience. Cette étude confirme ce que nous observons sur le terrain et dans nos formations : les femmes, les immigrants et les jeunes sont aussi nombreux parmi notre clientèle. Cependant, il reste encore beaucoup de travail de sensibilisation pour aider les montréalais à passer de l’intention à l’action, considérant qu’un adulte sur quatre a l’intention d’entreprendre dans les 3 prochaines années, mais que seulement 12% des individus entreprennent de réelles démarches en ce sens. Il faut miser non seulement à faire connaître les maintes ressources disponibles dans notre ville pour les entrepreneurs mais aussi sur l’importance de la formation pour assurer le succès des entrepreneurs », d’ajouter Michel Fortin, président-directeur général de l’ÉEQ.

Consultez l’étude à : http://bit.ly/2IfLAaU

L’École des entrepreneurs du Québec est fière de pouvoir compter sur l’appui de la Ville de Montréal et de faire partie du réseau PME MTL pour soutenir la création et la croissance d’entreprise. L’expertise de l’ÉEQ sera mise à profit cette année dans l’organisation d’événement majeur tels Expo Entrepreneurs et le volet montréalais du Défi OSEntreprendre, deux activités qui aideront grandement à renforcer la culture entrepreneuriale ainsi qu’à solidifier l’écosystème de soutien entrepreneuriat.